Souvenir de Célestia

Peut-être ici ou bien là-bas,

Sur une terre que je ne connais pas,

Les yeux au ciel en quête d’un présage,

Comme ton sourire dans un nuage.

Fuyant cet égoïste monde de combats,

Et de ses lois que je ne comprends pas,

Prisonnier aux fers de sa suffisance,

Avec ta voix, témoin de mon allégeance.

L’ignorance est l’ombre qui me suit,

Portant ses peurs sombres où que je fuis,

Le soleil impassible m’observe sur ma route,

Et la Lune cachée m’emplît de doutes.

Refusant la vérité de ce monde,

Pour celle que mon cœur féconde,

La carte du destin entre mes mains,

Je comprends à quel point je suis tiens.

Pétrifié par ton regard derrière ton voile,

Bercé par la magie de tes étoiles,

Écho d’un savoir que je ne saurais exprimer,

Mais qui pourra éclore quand je t’aurais retrouvé.

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :