L’hymne de la muse

Invisible, je sens son parfum,

Dans une vibration délicate,

Se libère un autre chemin,

Avec une ferveur écarlate,

Résonnent les premières notes,

Et me couvre d’une aube dorée,

Étreignant mon âme, elle chuchote,

Ses secrets d’une autre vérité,

Pour un instant, berce mes espoirs,

Ensemble main dans la main,

Traversant le rubicon du miroir,

Cœur à cœur du destin,

Sa douce voix cristalline m’enivre,

L’embrun des sonorités aériennes,

M’emplît d’un désir impétueux de vivre,

Et porte le ciel dans mes veines,

Alors que sonne le glas du finale,

Désemparé du retour à la réalité,

Cet abandon me fait si mal,

Dans ce silence qui fut brisé.

À jamais je ressens sa grâce,

Qui manifeste la pure Beauté,

Je rêve que l’ange musical m’enlace,

Pour pouvoir à nouveau m’envoler.

JPR

Musique et poésie sont faites pour vivre ensemble !

2 commentaires sur « L’hymne de la muse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :