Odysseus

Je marche avec l’ennui pour attelle,

Peut-être à satiété d’une vie trop sage,

Car dans mes tripes hurle un appel,

Le rugissement d’une liberté sauvage,

Perdu dans mes pensées,

J’hisse haut la grand voile,

Fuis les esprits arraisonnées,

Levant l’encre de ma toile,

Adieux ! Naufragés des habitudes,

Rongés par le cancer du temps,

Adieux ! Âmes en désuétudes,

Tristement soumises aux biens pensants,

Je pars aux confins de la Vérité,

Aux contours du nouveau monde,

Tissant courageusement ma réalité,

Entre toutes ces épreuves vagabondes.

En avant toute ! Ivre du vent de l’inconnu,

Arpentant la Vie et ses rouages,

Dans l’incertitude, le bonheur m’est apparu,

Car Liberté est l’Essence même du voyage…

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :