Fuir…

A tous les incompris, cénacle que j’affectionne plus que tout autre, et spécialement pour Rose.

Fuir, fuir hier,

Comme demain,

Oublier mes pairs,

Pour un nouveau chemin.

Fuir, fuir loin de toi,

Loin du néant,

De l’abîme ou tu me noie,

Et marcher dans le présent.

Fuir, fuir loin de tout,

Pour lâcher l’ancre de paix,

Car je ne peux mourir à genoux,

Né pour une grandeur qui t’effraies.

Fuir, fuir la folie des hommes,

Qui vampirisent mon cœur,

Ces adorateurs de la pomme,

Révélée triste et sans saveur.

Fuir, fuir l’ancien moi,

Transparent et sans arômes,

Et redevenir un roi,

Le Roi de mon royaume.

Un jour tu comprendras,

Dans l’océan tout a sa place,

Que tu es moi, que je suis toi,

Seul l’Ordre nous fera grâce.

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :