Le monde des pas perdus.

Errance au temps des pas perdus,

Sur des routes de pensées infinies,

Corps immobiles comme Le pendu,

Cherchant secrètement une part d’indéfini.

Fort d’une coupe bien pleine,

D’un vide incommensurable,

La grandeur porte ma peine,

Ne réfléchissant que du sable.

Mouvants mais stérile,

L’action sans but à atteindre,

Isolé comme une île,

La folie est à craindre.

Un abîme profond de réflexion,

L’espoir d’une main dorée tendue,

Ecrasant raison et passion,

Pour ressentir cette Vérité ténue,

Le monde extérieur est si petit,

Le temps accordé si court,

L’espoir que pure folie,

Ne reste, que la foi en l’Amour.

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :