Au cœur de la spirale

Pris dans ses filets,

Plus de temps pour penser,

Au diable les regrets,

Pour un espoir auquel se raccrocher,

Les heures dansent,

Jamais ne se retournent,

Et ce courant qui me tance,

Oh ! j’en ai la tête qui tourne,

J’en perds mes repères,

Et me surprend à oser rêver,

Dans cet abîme austère,

Ou tant d’espoirs se sont échoués,

J’occulte l’œil du cyclone,

Pour la magie de l’astre d’or,

Me libérant de la gorgone,

Renaissant de cet athanor,

En suspension dans l’univers,

Je médite humblement mon unité,

Pleurant toutes ces bien-aimées pierres,

Que la spirale aveugle a emporté…

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :