Liberté

Ces jours gris ou le ciel pleure,

Portent un voile de tristesse,

Quand le monde pèse sur ton cœur,

Bien que ton âme reflète la noblesse,

Rappelles-toi la douce Lune,

Et ses larmes de lumière d’argent,

Saupoudrées comme l’écume,

Illuminant notre néant,

Elle ne craint point les ténèbres,

Car toujours revient son Soleil,

A chaque retour, l’aube célèbre,

Leur amour absolu et éternel,

Ils portent des souvenirs d’étoiles,

Pour qu’en toi triomphe ta liberté,

Baigné au cœur des eaux primordiales,

Au merveilleux miroir d’éternité,

Tu es une invincible lumière,

Aux rayons de tes sourires,

Laisses les moments amers,

Se dissiper d’un simple soupir,

Les cœurs de pierre aveugles,

Ne peuvent voir au-delà de ce qu’ils croient,

L’existence est tissée de moments espiègles,

Mais uniquement au fil de nos choix,

J’aimerais pouvoir t’offrir le bonheur,

Comme on offre une rose,

Et libérer ton cœur,

De cette humble prose…

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :