Insomnia

Perdu dans un brouillard d’obscurité,

Piétinant aux tréfonds de mes pensées,

Comme dans un labyrinthe de Dédale,

Ou quelques nuits perdues font escale,

Voyage erratique d’un passé à un autre,

Dans l’incompréhension du monde qui notre,

Emmuré dans une voie de dissonances,

Éreinté d’une inacceptable errance,

Mais sortir de cet abîme est ardu,

Dans ce lieu nommé « illusions perdues »

Il faudra l’amour inconditionnel d’Ariane,

Et du sacrifice de son fil d’or en filigrane,

Pour s’abandonner enfin à l’inconscience,

D’une nuit sans autre rêve que le silence…

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :