La Déesse blanche.

J’aime la regarder tomber,

Elle semble ralentir le temps,

Aspirant mes pensées,

Virevoltant, lentement.

Si douce au touché,

Mais aussi mordante de froid,

Je suis fasciné par tant de pureté,

Oubliant, mes moments de désarroi.

Elle n’a rien à cacher,

S’écoulant directement du ciel,

Elle recouvre tout de sa beauté,

En digne Reine de l’hiver éternelle.

Poétique dans sa magie,

Elle attire comme un aimant,

Les enfants qui jouent et qui rient,

Dans son vaste océan de blanc.

Aujourd’hui, elle me manque,

Pour recouvrir mon humeur,

Apaiser mes pensées saltimbanques,

Et purifier encore une fois mon cœur.

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :