Dolorosa Sollemnis

La poésie est souvent un cri de l’âme, et les poètes les plus prolifiques sont souvent ceux que l’existence n’a point épargné. Pourtant ces souffrances ont réussi à être sublimées dans leurs poésie. Cette résilience me fascine particulièrement. Un jour je suis tombé sur un reportage qui m’a captivé, le sujet était un art japonais appelé : kintsugi « jointure en or ». Le principe est simple, c’est une méthode de réparation des porcelaines et des céramiques brisées, au moyen d’une laque saupoudrée de poudre d’or. L’objet passe de l’état de « mort », car devenu inutile, à un objet ressuscité, fonctionnel et magnifié. Le résultat est saisissant :

L’objet est incontestablement plus beau qu’à son origine, c’est du génie à l’état pur, une révélation de la beauté cachée, un rayon de lumière sur les vicissitudes de l’existence.

L’art du Kintsugi est donc symboliquement une métaphore de la résilience de l’esprit et néanmoins une méthode opérative de reconstruction personnelle.

On peut considérer que sont but est sensiblement proche de celui de la poésie.

Dolorosa Sollemnis

Baisses les armes,

Et sèches tes larmes,

Poses ton armure,

Et panses tes blessures,

Tu penses tes ailes brisées ?

Mais c’est juste un prix à payer,

Un triste mal nécessaire,

De notre condition précaire.

Dans ce monde que nous créons,

Les peines sont légions…

Le mal naissant de nos peurs,

Comme sève de tous nos malheurs.

Tu te crois au fond l’abîme ?

En Vérité, tes cicatrices te subliment.

Car sur cette terre et dans le ciel,

Jamais tu n’as été aussi belle !

JPR

Il faut se pardonner, ne point se retourner, et laisser opérer sa renaissance par la résilience.

Un jour…

Un jour viendra,

Comme ça, sans prévenir,

Quelqu’un te comprendra,

Troublant ton devenir.

Un reflet de ton âme,

Au regard profond,

Et sera ton sésame,

Pour un amour fécond.

Ne détournes pas le regard,

C’est une chance unique,

Qui n’est due au hasard,

Un instant presque magique.

Un instant pour apprendre,

Au plus profond de ton être,

Apprendre à te comprendre,

Quand ton âme sera prête.

Ce quelqu’un c’est toi,

Face à ton miroir,

Tu devras avoir foi,

Et ne plus te décevoir.

Vois l’étincelle dans tes yeux,

Offres-lui ton amour,

Il suffit d’un rien pour être heureux,

Soit un pour toujours.

JPR

« Te raconter enfin, qu’il faut aimer la vie, et l’aimer même si … »

Un avis sur « Dolorosa Sollemnis »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :