Angelus meus

Tout près,

Et pourtant si loin,

Le vide m’effraie,

Je souffre de ton besoin.

J’entrevois le paradis,

D’où brillent tes grandes ailes,

J’implore le soleil et la pluie,

De créer un pont d’arc-en-ciel.

Seul au-dessus des nuages,

J’avance au vertige de ta vue,

Puissent les vents être sages,

Chaque pas aux couleurs des vertus.

Sur le chemin de l’Existence,

Grace à toi, je sais qui je suis,

Cap de mon espérance,

Quand ma vie s’enfonce dans la nuit…

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :