Sophia

Du fond des âges,

Demeure la voie du sage,

L’ascèse en cri de guerre,

Pour effeuiller les illusions de la terre.

L’Ego sur l’autel sacrifié,

Le vieil homme mis au bûcher.

L’âme se fait candide,

Dans les méandres de sa chrysalide,

Son esprit animé,

D’une quête de Vérité.

Mais bien seul est le sage,

Lui qui vit pour le partage.

Un jour il sera libéré,

Par des ailes immaculées.

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :