Dolorossa

Baisses les armes,

Et sèches tes larmes,

Pose ton armure

Et panses tes blessures,

Tu penses tes ailes brisées,

Mais c’est juste un prix à payer,

Un triste mal nécessaire,

De notre condition précaire.

Dans ce monde que nous créons,

Les peines sont légions…

Le mal naissant de nos peurs,

Comme sève de tous nos malheurs.

Tu te crois au fond l’abîme ?

En Vérité, tes cicatrices te subliment.

Car sur cette terre et dans le ciel,

Jamais tu n’as été aussi belle !

JPR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :